Paysages

  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages
  • paysages

S’il est familier de dire ou d’entendre que, “ l’arbre cache la forêt ”, il est plus rare que l’on nous propose l’inverse, “ la forêt cache l’arbre ”.

Nicolas Crouzevialle à choisi de voir l’arbre. Il nous en fait le portrait fidèle et explorateur, il nous propose par un geste sur et sensible ces personnages végétaux inscrits dans la mémoire universelle, réels et imaginés dans une proximité émouvante.
Si la figure n’avait qu’un seul but ce pourrait être celui là.

[ R.G. (Robert Guignier) ]